A l’ère du numérique, les sources de données explosent grâce au développement des réseaux informatique et des objets connectés. En plus de permettre la création de bases de données importantes, le big data a permis de développer des outils capables de collecter, d’analyser et d’exploiter les données brutes afin de mettre en place diverses solutions big data dans différents secteurs d’activités. Toutefois, lorsqu’il est question de traitement des données à caractère personnel, il est essentiel de respecter le règlement général sur la protection des données afin de préserver les droits des personnes concernées. Le Cnil a notamment la charge de veiller à la mise en conformité de tout organisme qui traitent des données massives.

Big data : quelles sont les différentes sources ?

Les mégadonnées sont obtenues à partir de différentes sources. Si la plupart des données en temps réel sont collectées par le biais des réseaux numériques, d’autres sont également obtenues de manière moins transparente. En effet, il existe différentes manières de collecter des données personnelles pour améliorer la connaissance client. Le nom et le prénom permettent notamment d’identifier une personne physique. Quant aux informations indirectes, les entreprises peuvent utiliser des identifiants, des images, des voix, etc. Chaque information qui peut se rapporter à une personne physique entre dans la catégorie de données personnelles : numéro de téléphone, adresse, relevé de compte bancaire et d’autres. Des données peuvent également être collectées grâce aux appareils de santé connectés ou smart data. Certains outils comme l’appareil de mesure de la pression artérielle, de la fréquence cardiaque et de la glycémie sont connectés directement aux Smartphones. Les données stockées sont ensuite analysées pour servir dans le domaine médical.

En effet, dans le domaine de la santé, les sources sont de plus en plus nombreuses grâce à la transformation digitale. Il existe notamment des bases de données médico-administratives recueillies à partir des centres de recherche, des caisses de retraites ou encore de l’assurance maladie. Les données collectées permettent de réaliser des études dans plusieurs domaines de la santé, à savoir l’analyse prédictive de maladies, les relations entre la nutrition et la santé, l’état de santé de la population, etc.

Le big data dans le domaine de la santé : quelles sont les bénéfices ?

L’usage du big data en santé est au centre des préoccupations des principaux acteurs de la santé. En effet, le big data permet de garantir les progrès médicaux. Bien qu’il puisse soulever des polémiques d’ordre ethnique, le bigdata est un facteur clé pour le progrès médical. Les données stratégiques recueillies sont sans cesse renouvelées pour permettre d’obtenir des informations à grande échelle.

Dans le domaine de la santé, la gestion des données massives par différents algorithmes permet de mettre en place des outils de prévention face au développement de certaines maladies telles que le diabète ou le cancer. Il permet également de créer des outils d’analyse adaptés pour faciliter les diagnostics et pour personnaliser les traitements. Enfin, l’exploitation des données big data constitue un véritable atout pour permettre de réaliser une veille sanitaire en vérifiant notamment l’efficacité des traitements et en identifiant les diverses complications.

Quelles sont les limites du big data ?

Que ce soit dans le domaine de la santé ou dans d’autres secteurs d’activités, la collecte de données numériques est régit par des règlementations strictes. La protection des données personnelles étant la priorité, il est essentiel de mettre en place des mesures de sécurité fiables pour garantir leur confidentialité. Les organismes de recherche, les médecins, le data scientist et tous les acteurs de la santé sont tenus de respecter les droits des personnes concernées, d’assurer l’anonymisation et la protection de leurs données en supprimant les risques de fuites ou de divulgation d’informations. En plus de permettre d’avoir un aperçu sanitaire généralisé, le big data permet également de réaliser des innovations en matière de développement médico-économique et de recherches scientifiques.