Au moment où je tape cet article, les éditeurs travaillent dur pour réécrire les manuels scolaires. Les pages de diagrammes circulaires qui véhiculaient autrefois l’efficacité des panneaux d’affichage, de la télévision et des Pages Jaunes (vous vous en souvenez ?) sont désormais remplacées par des graphiques montrant comment les marques diffusent leur notoriété grâce à un ciblage, un rayonnement et un engagement plus sophistiqués par le biais d’une variété de canaux numériques qui peuvent être suivis, tracés et attribués.

 

Le paysage du marketing a beaucoup évolué

Il n’y a pas si longtemps, les départements marketing se réunissaient sur la façon de souffler leur nom au plus grand nombre de consommateurs possible, sans se soucier de savoir qui sont réellement leurs clients. Cette communication à sens unique de la vieille école manquait de segmentation et manquait la cible plus souvent qu’elle ne l’atteignait (et à un coût très élevé). De nos jours, les spécialistes du marketing s’efforcent de mieux connaître leurs clients et de s’engager avec eux, car ils savent que s’ils ne le font pas, ils ne survivront pas. Ceux qui peuvent couper à travers tout le bruit et affiner sur ce qui résonne avec leurs clients se démarqueront de la foule.

RH, écoutez bien!

Si vous jouez un rôle dans l’embauche d’employés ou de contractants pour votre entreprise, vous voudrez écouter attentivement. Si les rôles traditionnels du marketing (et leurs descriptions de poste dépassées) existent toujours, ces rôles ont évolué et on attend d’eux qu’ils fassent plus sur le marché numérique d’aujourd’hui. Par exemple, un graphiste travaillant sur la circulaire du mois prochain est à l’aise avec Illustrator, mais on attend désormais de lui qu’il ait les compétences nécessaires pour prendre certaines couches et les découper en HTML. Je ne vais pas entrer dans les détails de chaque type de rôle de marketing numérique qui existe (et il y en a beaucoup), mais je vais plutôt me concentrer sur cinq rôles clés de marketing de contenu qui sont des  » must have  » pour les départements marketing qui veulent prospérer dans le climat concurrentiel actuel.

 

1.Directeur du contenu

Le directeur du contenu gère l’équipe de marketing de contenu et est entièrement responsable du type de contenu qui est généré, distribué, partagé et exécuté. Parfois appelé l’ambassadeur du contenu, il élabore la stratégie de contenu globale de l’organisation et veille à ce qu’elle soit communiquée efficacement dans toute l’entreprise. Cette personne doit s’assurer que les histoires et le contenu sont conformes à la marque, restent cohérents et concernent le public cible. Il disposera d’un budget marketing et rendra compte au vice-président du marketing, informant son patron de l’impact du contenu sur le résultat net, tel qu’une augmentation du volume des ventes, une réduction des coûts, une affinité plus forte avec la marque, etc.

 

2.Digital Marketing Manager 

Le Digital Marketing Manager signifie beaucoup de choses différentes selon la personne à qui vous parlez, et cette personne porte généralement plusieurs chapeaux. Dans les petites et moyennes entreprises, il est responsable d’au moins un ou de tous les éléments suivants : marketing de contenu, SEO, PPC, médias sociaux, marketing d’affiliation, et parfois même le courrier électronique. En raison du nombre de casquettes que porte un DMM, j’ai intentionnellement ajouté « (Content) » au titre de ce rôle en particulier pour souligner son importance. Le DMMC aura une connaissance pratique complète de tous les canaux énumérés ci-dessus et saura comment maximiser chaque canal à son plein potentiel. Lorsqu’il s’agit de sélectionner et de pousser le contenu, le DMMC détermine le quoi, le comment, le où et le quand :

  • Quels morceaux de contenu créons-nous ?
  • Comment sera-t-il créé ?
  • sont les meilleurs endroits pour promouvoir et distribuer ?
  • Quand est le meilleur moment pour distribuer le contenu afin d’assurer une visibilité maximale ?

Les compétences générales pour ce rôle comprennent une communication solide, des compétences en gestion du temps et la capacité de jongler avec plusieurs tâches à la fois.

 

3.Gestionnaire de contenu

Il est chargé de créer les actifs de contenu, ce qui peut être fait en interne ou externalisé (ou un mélange des deux). Le gestionnaire de contenu doit posséder des compétences pointues en matière de recherche pour s’assurer que le contenu qu’il crée tient compte du public cible et des personnages, et qu’il adopte le ton qui convient à la marque. Un jour, ils peuvent être en train de réfléchir à des sujets pour le calendrier éditorial du mois suivant, tandis qu’un autre jour, ils rédigent des articles eux-mêmes ou travaillent avec une agence de rédacteurs. Au-delà des articles, le gestionnaire de contenu peut être amené à rechercher et à compiler des données pour créer une infographie ou une étude de cas convaincante. Il travaillera en étroite collaboration avec le responsable du marketing numérique pour déterminer où partager ou distribuer son nouveau contenu. Les compétences clés pour ce rôle comprennent la rédaction, le souci du détail et des délais, la créativité (des compétences en Photoshop sont également utiles) combinée à un don pour la recherche en ligne.

 

4.Gestionnaire de relations

Il est responsable de la création et du maintien des relations des influenceurs du secteur. Cette personne passera du temps sur Twitter et LinkedIn pour nouer des liens avec le « who’s who » de son secteur. Il se rendra à des conférences pour prendre la parole, faire du réseautage et participer à des podcasts et à des webinaires afin de s’imprégner des tendances de son secteur. Le RM prend également le temps de travailler en étroite collaboration avec les membres de l’équipe pour mettre en pratique les connaissances acquises. Ce rôle convient bien à une personne ayant une formation en relations avec les médias ou en relations publiques et qui a une passion pour le réseautage, l’étude des tendances marketing et le partage de ses connaissances avec les autres membres de l’équipe.

 

5.Analyste marketing

Le rôle d’analyste marketing d’aujourd’hui est un peu différent de ce qu’il était il y a seulement dix ans. Bien sûr, il aura sa part de feuilles de calcul, mais ses responsabilités vont bien au-delà d’Excel. Cette personne sera le bras droit du directeur du contenu (ou de la directrice du contenu) et doit maîtriser parfaitement les outils analytiques et les outils de reporting tiers, tout en assemblant des rapports provenant de nombreuses sources avec rapidité et élégance. Les DMA travaillent aujourd’hui avec des ensembles de données de plus en plus volumineux. Ils ont donc la responsabilité de digérer les données et de trouver ce qui est le plus pertinent pour raconter l’histoire. Ils doivent avoir une connaissance pratique de tous les canaux de marketing numérique pour comprendre d’où viennent les visiteurs et savoir à quelle source ou à quel média revient le mérite de la vente (attribution). Ce rôle est à l’aise dans l’élaboration de requêtes de base de données, de graphiques et de rapports et sera confiant dans ses données, de sorte que lorsqu’il est temps de communiquer ses résultats, le directeur du contenu peut prendre des décisions éclairées.