Beaucoup de gens ont des idées fausses sur l’écriture. Dans le monde professionnel, on vous dit souvent d’écrire dans un ton de langage formel qui peut être difficile à comprendre pour la plupart des gens. Mais ce n’est pas toujours nécessaire !

Dans cet article de blog, nous allons aborder des conseils pour rédiger et éditer des documents dans une langue que votre public peut comprendre. Tout d’abord, vous devez savoir qui sera votre lecteur cible.

Réfléchissez à ce que vous essayez de vendre ou de promouvoir et à l’âge (ou la tranche d’âge) de votre public cible. S’agit-il d’élèves de seconde ? Des diplômés d’université ? Des professionnels ? Si vous avez une idée de l’éducation ou de l’âge de votre public, il est plus facile de le modifier en conséquence.

Donc, quels sont les meilleurs conseils pour écrire dans un ton de langue que votre public peut comprendre ? Si vous cherchez des conseils rapides, voici mes trois principaux :

  1. Restez à l’écart du jargon ou des mots spécifiques à l’industrie. Au lieu de cela, utilisez des termes simples et clairs avec lesquels tout le monde pourra s’identifier, comme  » admission « , et non  » droit d’entrée « .
  2. Veuillez vous assurer que vos phrases sont agréables pour votre lecteur. Évitez d’écrire des phrases trop longues ou trop compliquées.
  3. Veillez à ce que votre ton soit celui que vous voulez et corresponde à l’ambiance de la pièce!

 

 1. Pensez d’abord et réservez le temps nécessaire

La réflexion sur votre public cible peut vous aider à rédiger votre contenu clairement. La plupart des documents marketing doivent être compris par un large éventail de lecteurs, alors visez un public large, plutôt qu’un public trop restreint.

Par exemple, si vous rédigez un document marketing destiné à des diplômés d’université, alors votre écriture doit être au niveau d’un jeune de 18 ans afin d’être comprise par eux comme prévu. Vous auriez besoin d’utiliser des mots et un langage spécifiques à leur éducation et ou à leur âge, alors gardez cela à l’esprit.

Prévoir suffisamment de temps pour faire du brainstorming correctement est important. Si vous n’avez pas beaucoup de temps pour écrire, alors il est préférable de ne pas commencer. Savoir combien vous pouvez écrire en une seule séance est également important. Si vous écrivez moins de 1000 mots par jour, alors visez 500 ou 750 au maximum, mais si vous écrivez plus que cela, accordez-vous plus de temps.

Une bonne règle de base est d’utiliser un planificateur ou un calendrier pour organiser votre journée. Cela vous aidera à savoir combien de temps vous devez consacrer à la réflexion et à la rédaction de votre première version du document marketing ou commercial.

D’autre part, si vous rédigez un document destiné à des professionnels, alors votre niveau de langue doit être au niveau d’un adulte qui a terminé au moins le lycée avec quelques études post-secondaires.

Si vous n’êtes pas sûr du public à cibler ou du niveau d’éducation qu’ils auront en lisant le document, vous pouvez toujours demander à un collègue ou à un ami de qui, selon eux, serait composé votre marché cible.

 

2. Écrivez des textes courts.

Allez droit au but. N’écrivez pas de descriptions ou de phrases compliquées parce que vous pensez que cela donnera plus d’informations à votre lecteur. Malheureusement, le marketing est devenu essentiellement axé sur l’utilisation de phrases accrocheuses et d’images attrayantes pour susciter l’intérêt des gens (et parfois de courts clips vidéo). Cependant, vous pouvez utiliser cela à votre avantage lorsque vous rédigez votre contenu.

Écrivez comme si vous le pensiez vraiment. Vous écrivez probablement à un public intelligent et éduqué, alors utilisez une grammaire et un langage corrects dès le départ. S’il y a des phrases ou des expressions qui pourraient dérouter votre lecteur, gardez-les entre parenthèses jusqu’à ce que vous ayez fini d’écrire tout le reste. Lors de la révision ultérieure, voyez si ces explications ont un sens.

Si vous rédigez un document commercial ou marketing plus long, certains écrivains notent toutes leurs pensées sur des fiches et les réorganisent ensuite. Ils peuvent placer chaque idée dans différentes colonnes ou piles jusqu’à ce qu’elle soit placée dans son propre paragraphe. D’autres personnes disent que cela prend trop de temps et préfèrent se lancer directement dans leurs pensées. Cela peut également fonctionner, mais essayez de rédiger vos idées en une seule fois si vous ne les avez pas planifiées. De cette façon, vous pouvez facilement vous rappeler ce que vous avez dit et ne pas vous répéter.

 

3. Peaufinez votre écriture

L’étape la plus importante lorsque vous écrivez quoi que ce soit est de toujours le relire une deuxième ou une troisième fois. Le fait de le relire à un autre moment ou dans un autre environnement ou une autre pièce peut vous aider à repérer des erreurs ou à reconnaître des phrases maladroites. Lisez-le en écoutant de la musique ou la télévision, lisez-le à haute voix (vous voudrez peut-être que quelqu’un d’autre soit présent pour cela), et même demandez à un ami ou à un membre de la famille qui sait comment rédiger un contenu bien poli de revoir votre écriture.

Lorsque vous pensez être prêt à aller sous presse, envisagez de demander à un rédacteur professionnel de papier de vous aider. Vous pouvez les charger de se concentrer sur une section spécifique si vous souhaitez revoir le contenu avant qu’il ne soit mis en ligne, ou ils peuvent s’y mettre à fond.

Après toutes ces étapes, votre écriture devrait être à peu près parfaite ! Si ce n’est pas le cas, pensez à le lire à voix haute ou à un ami. Vous pouvez également essayer de le lire à l’envers, phrase par phrase.