Dispositif très utile, le tampon textile est utilisé à des fins variées. Il permet par exemple aux parents de facilement notifier les vêtements de leurs enfants en collectivité, tandis que les professionnels peuvent s’en servir pour signer leurs créations. Plus besoin de recourir aux étiquettes à coudre encore moins aux marqueurs textiles comme cela se faisait par le passé.

Comment utiliser un tampon textile ?

Le tampon textile permet d’apposer sur un tissu une marque définitive, personnelle ou dans le cadre d’une activité professionnelle. Pour les familles, il s’agit d’un dispositif incontournable. Afin d’éviter les confusions et les pertes de vêtements en collectivité, il est possible d’avoir un tampon spécifique pour facilement identifier ses affaires. De la même façon, le tampon textile, lorsqu’il est utilisé dans un cadre professionnel, permet de marquer tous les supports en tissu propriété de l’entreprise. Le choix du thème ainsi que des informations que fournit votre tampon textile sera dans ce cas pensé selon le message à transmettre : logo de l’entreprise ou du club de sport, nom d’une personne, etc. On peut notamment faire varier la couleur de l’encre, la police d’écriture ou encore les dimensions du tampon.

Quels sont les différents types de tampons textiles ?

À l’image des autres tampons utilisés sur des supports classiques comme le papier, le tampon textile se présente d’une part en version bois à encrer, et d’autre part en une version automatique munie d’un système d’encrage intégré.

Tampon en bois pour textile

Comme un tampon classique, le tampon textile à encrer se passe d’abord sur l’encreur, sans excès, avant d’être apposé sur le tissu fermement et sans mouvements parasites pour éviter les bavures. Attention, l’encre utilisée pour ce type de marquage textile est indélébile ! Il ne s’agit donc pas de rater son coup. Après avoir appliqué le tampon, il est nécessaire de le nettoyer pour garder le motif ou l’inscription en caoutchouc bien nette. Cela évitera de brouiller le texte au fur et à mesure des tamponnages. De même si vous comptez changer de couleur : passez le caoutchouc du tampon sous l’eau systématiquement afin d’éviter les mélanges.

Pour éviter que la partie encrée de votre tampon ne touche votre surface de travail par accident, vous pouvez le poser dans un porte-tampon. Attention à bien refermer le couvercle de l’encreur afin de ne pas laisser l’encre s’assécher. Notez que ce type de tampon peut être personnalisé : vous choisissez le logo, l’image, le texte qui figurera sur le caoutchouc. Vous pouvez ajouter des motifs ou des dessins selon l’usage auquel vous destinez ce tampon. Par exemple pour aider un enfant en bas âge à reconnaître ses habits à l’école, tant qu’il ne sait pas lire ni reconnaître son prénom, vous pouvez tamponner un motif personnalisé sur les étiquettes de ses vêtements.

Il leur offre la possibilité d’estampiller les tenues de chaque enfant avec son nom, mais aussi d’ajouter votre contact téléphonique, afin d’éviter que ces derniers ne les égarent ou ne les échangent par mégarde avec d’autres enfants. Pour la conception de ce type de tampon, les possibilités sont infinies : de quoi permettre à chaque foyer de disposer d’un tampon unique et à son goût. Un artisan pourra aussi s’en servir pour apposer littéralement sa « patte » sur ses créations textiles. Elle ne risque pas de partir au lavage !

Tamponner les affaires de ses enfants

Tampon à encrage automatique

Pratique et agréable d’utilisation, le tampon à encrage automatique est muni d’un système encreur intégré. Nettement plus onéreux que son homologue en bois, cette version de tampon textile est adaptée pour un usage intensif. Si pour une raison ou une autre, vous avez besoin de tamponner au quotidien un grand nombre d’éléments, le tampon à encrage automatique est la meilleure option. Pour marquer massivement les affaires d’un club de sport, d’une maison de retraite ou encore des vêtements appartenant à une société (t-shirts de team building, vêtements de travail, EPI textiles, etc.), ce type de tampon est bien pratique.

Le secret pour faire durer ce type de tampon est l’entretien. Tout comme le modèle en bois, garder la partie sensible du tampon à l‘abri de la poussière ou tout autre élément pouvant obstruer les informations vous aidera à le préserver. Pour une société basée en France, le tampon peut porter le nom de la société, ainsi que les mentions suivantes : l’adresse, le numéro de boîte postale, la ville, les contacts téléphoniques, l’adresse électronique ou le site web, etc.

Pour quel tissu ?

Pratique et très utile, le tampon textile est aussi très économique, car sa conception est abordable. À la différence des étiquettes thermocollantes, à coudre et des marqueurs manuels, il permet de travailler plus propre, plus vite et surtout, la marque ne disparaît pas ! Pas de décollement d’étiquette intempestif ni de nom illisible à cause d’une écriture à la main, d’une encre qui a bavé ou s’est ternie avec les passages en machine.

De plus, le mode d’application du tampon encreur pour textile se prête à différentes qualités de tissus. Pour les matières épaisses, telles que les jeans ou les pulls, vous pouvez carrément tamponner directement le tissu, sur l’envers, par exemple au col ou au revers d’un ourlet de pantalon. Discrétion et marquage indélébile garantis ! Si vous avez la fibre artistique, vous pouvez même les utiliser pour décorer vos bas de pantalons ou encore le sac à dos de votre ado avec des tampons textiles personnalisés, au motif de votre choix. D’ailleurs, laissez votre ado choisir ses motifs ! Il adorera les apposer partout pour personnaliser ses affaires. Si cela vous permet en plus de les différencier de ceux de ses frères et sœurs, c’est encore mieux.

Si vous devez tamponner des textiles plus fins, il suffira d’apposer le tampon sur l’étiquette du vêtement. Elles ont souvent un verso entièrement blanc, profitez-en. Attention toutefois à certains textiles synthétiques employés pour ces étiquettes, ils sont souvent hydrofuges et l’encre textile risque de baver. Il faut tamponner ce type d’étiquette avec précaution et s’assurer qu’elle est bien sèche avant de retirer le tampon.