Investir est le meilleur moyen de gagner ou faire fructifier de l’argent. Toutefois, il est nécessaire de bien choisir le domaine dans lequel vous allez investir. Le proverbe « il ne faut pas mettre tous ses œufs dans le même panier » est d’ailleurs prouvé en ce qui concerne l’investissement. Même les placements jugés les plus sécuritaires peuvent s’effondrer en une fraction de seconde. La diversification est le seul moyen pour les investisseurs de protéger leurs finances.

La diversification : un moyen de se prémunir contre les imprévus

Un investisseur se doit de placer ses actifs dans différents secteurs pour se protéger d’une éventuelle crise économique. De cette manière, lorsqu’un domaine rencontre des difficultés, les autres continuent de bien se porter. Ils pourront alors compenser les pertes potentielles. En revanche, si vous les avez placés dans un seul secteur, si ce dernier chute, vous risquez la banqueroute.

Lors de la diversification, il est indispensable de bien choisir les secteurs dans lesquels miser. Il est par exemple important qu’ils ne soient pas interdépendants. Il est possible de vous faire accompagner par des professionnels comme Immobilier Company pour vous aider à décider. Ces professionnels vous donneront des conseils et astuces pour bien diversifier vos actifs.

Même sans prendre en compte les différents risques qui peuvent survenir, la diversification est encore indispensable pour augmenter les bénéfices. Elle vous permet d’obtenir des profits globaux et réguliers par rapport à un investissement sur une seule classe. Cette diversification permet aux investisseurs de réduire les dangers de leurs placements tout en maintenant un taux de rendement intéressant sur le long terme. Celle-ci est d’ailleurs recommandée par tous les acteurs de la finance.

varier ses investissements

Les différentes possibilités pour diversifier ses actifs

Les investisseurs ont à leur disposition plusieurs sources pour diversifier leurs actifs. Il existe trois types de sources classiques utilisés dans le monde de la finance : les actions, les obligations et l’immobilier.

Les actions

Avec les actions, il est possible de mesurer la croissance d’une entreprise. Son évolution en bourse est l’un de ces indicateurs. Si une entreprise est florissante, son action en bourse ne cessera d’augmenter. Sa prospérité se mesure également sur le partage des dividendes. Plus il est élevé, plus l’entreprise est considérée comme étant en plein développement. Toutefois, les actions sont des actifs à risques. En cas de baisse de sa valeur, il est possible de perdre beaucoup d’argent. Il est ainsi plus judicieux d’acheter des actions dans plusieurs entreprises comparées à un achat de beaucoup d’actions dans une seule entreprise.

Les obligations

Les obligations sont des titres utilisés par l’État ou les entreprises pour emprunter de l’argent sur le marché financier. Elles sont émises pour une durée déterminée. Son seul inconvénient est son inaccessibilité aux investisseurs particuliers. Toutefois, en passant par des acteurs agréés, les obligations peuvent être un bon moyen de diversifier son actif.

L’immobilier

L’immobilier est considéré comme un placement automatique. Cependant, il s’agit d’un secteur où il y a de réelles variations de prix. Parfois, elle est très brutale et peut amener à la faillite des grands investisseurs. Pour diminuer le risque dans ce domaine, il est plus judicieux d’acheter dans des villes différentes. Un conseiller financier spécialisé peut vous conseiller dans le choix de ces sites ou de ces biens à fort rendement. La probabilité que deux villes connaissent une baisse de valeur immobilière en même temps est très minime, sauf s’il s’agit d’une crise économique globale.

Un risque de corrélation inévitable

Même si vous avez diversifié votre actif avec les trois classes d’actifs classiques, il y a quand même un risque de corrélation entre eux. Elles ont tendance à réagir de la même manière en fonction de l’environnement économique. La preuve, la valeur de l’immobilier et celle des actions ont dégringolé ensemble pendant la crise des subprimes aux États unis. En Europe, pendant la crise des dettes publiques, le marché des actions et des obligations a souffert simultanément. Pour éviter cette situation, il existe d’autres alternatives pour varier vos investissements.

L’or et les actifs réels

L’or est une valeur refuge qui a tendance à augmenter quand les autres actifs connaissent une baisse de valeur. Toutefois, il n’offre aucun profit. Vous devez jongler sur la loi de l’offre et de la demande pour vendre et en tirer un bénéfice. L’investissement dans l’or peut vous permettre d’obtenir des rendements réels grâce au processus de production.

Le Private equity

Il y a également le « Private equity » qui consiste à investir dans des entreprises non cotées et qui ne dépendent pas de la fluctuation des marchés. Grâce aux fonds spécialisés, les investisseurs particuliers peuvent accéder à ce type de classe d’actifs. Toutefois, ils s’adressent le plus souvent à des individus fortunés.

Le crowdfunding

Le crowdfunding est une autre forme d’investissement qui permet à n’importe quel investisseur de souscrire des obligations non cotées. Toutefois, il a l’avantage de donner plus de rendement par rapport aux obligations classiques. Le seul risque est que l’investisseur peut perdre son actif si l’émetteur du crowdfunding fait faillite.