5 décembre 2021 11 h 02 min

Questionnaire de Proust : Retrouver le questionnaire ici avec quelques explications

Marcel Proust, l’auteur du grand ouvrage moderniste À la recherche du temps perdu, était la définition même de l’artiste sensible. Perpétuellement aux prises avec des dépressions et des problèmes de santé, Proust a vécu chez ses parents jusqu’à leur mort. Bien qu’il soit devenu un reclus plus tard dans sa vie, dormant le jour et écrivant fébrilement la nuit, il a déversé son âme dans son roman épique, détaillant ses luttes d’une manière qui a profondément marqué des générations de lecteurs. Proust est devenu au fil des ans une icône de la sincérité artistique.

À la fin du XIXe siècle, le livre de confessions faisait fureur en Angleterre. Il demandait aux lecteurs de répondre à une série de questions personnelles destinées à révéler leur caractère intérieur. En 1890, Proust, encore adolescent, a répondu à ce questionnaire, répondant aux questions avec une sincérité franche. Le manuscrit original a été découvert en 1924, deux ans après la mort de Proust, et en 2003, il a été vendu aux enchères pour environ 130 000 dollars. Vous pouvez voir le manuscrit original de 1890 ci-dessus et, si votre français n’est pas à la hauteur, nous avons une traduction ci-dessous.

Plusieurs décennies plus tard, l’animateur de télévision français Bernard Pivot a commencé à utiliser ce type de questionnaire pour interviewer des penseurs, des dirigeants et des célébrités. Il s’est avéré être un excellent moyen d’obtenir un aperçu du fonctionnement interne de l’esprit d’une star. James Lipton a adapté le questionnaire pour sa propre émission, Inside the Actors Studio, tout en attribuant à tort ses origines à Proust. Néanmoins, le nom “The Proust Questionnaire” est resté. Le questionnaire est également publié régulièrement dans le magazine Vanity Fair. Vous pouvez y lire les réponses de personnes comme Rachel Maddow, Harrison Ford et Louis CK, dont les réponses se lisent comme un prolongement de sa routine de “stand up”. Et si vous êtes impatient de faire le test vous-même, vous pouvez le faire ici.

L’aspect principal de ma personnalité :

Le besoin d’être aimé ; plus précisément, le besoin d’être caressé et gâté bien plus que le besoin d’être admiré.

La qualité que je désire chez un homme :

Les vertus viriles, et la franchise dans l’amitié.

La qualité que je désire chez une femme :

Les charmes féminins.

Votre principale caractéristique :

[Blanc à gauche]

Ce que j’apprécie le plus chez mes amis :

Avoir de la tendresse pour moi, si leur personnage est assez exquis pour rendre le prix de leur tendresse assez élevé.

Mon principal défaut :

Ne pas savoir, ne pas pouvoir “vouloir”.

Ma profession préférée :

Aimer.

Mon rêve de bonheur :

J’ai peur qu’il ne soit pas assez grand, je n’ose pas le parler, j’ai peur de le détruire en le parlant.

Quel serait mon plus grand malheur ?

Ne pas avoir connu ma mère ou ma grand-mère.

Ce que je voudrais être :

Moi-même, comme les gens que j’admire voudraient que je sois.

Le pays où j’aimerais vivre :

Un pays où certaines choses que j’aimerais se réaliser comme par magie, et où la tendresse serait toujours réciproque.

Ma couleur préférée :

La beauté n’est pas dans les couleurs, mais dans leur harmonie.

Mon oiseau préféré :

L’hirondelle.

Mes auteurs de prose préférés :

Actuellement, Anatole France et Pierre Loti.

Mes poètes préférés :

Baudelaire et Alfred de Vigny.

Mes héros de fiction :

Hamlet.

Mes héroïnes préférées dans la fiction : Hamlet.

Bérénice.

Mes compositeurs préférés :

Beethoven, Wagner, Schumann.

Mes peintres préférés :

Léonard de Vinci, Rembrandt.

Mes héros dans la vie réelle :

  1. Darlu, M. Boutroux.

Mes héroïnes dans l’histoire :

Cléopâtre.

Mes noms préférés :

Je n’en ai qu’un à la fois.

Ce que je déteste par-dessus tout :

Ce qui est mauvais chez moi.

Les personnages historiques que je méprise le plus :

Je ne suis pas assez instruit.

L’événement militaire que j’admire le plus :

Mon service militaire !

Le don de la nature que j’aimerais avoir :

La volonté et la séduction.

La façon dont je veux mourir :

Amélioré et aimé.

Mon état d’esprit actuel :

L’ennui d’avoir pensé à moi pour répondre à toutes ces questions.

Fautes pour lesquelles j’ai le plus d’indulgence :

Ceux que je comprends.

Ma devise :

Je devrais avoir trop peur que cela m’apporte le malheur.