La rénovation énergétique ne sera obligatoire que dans quelques années. Cependant, elle l’est dans certaines conditions. La rénovation énergétique est-elle vraiment avantageuse ? À quel point et quels sont les détails à connaitre avant un tel investissement.

Rentabilité de la rénovation énergétique

Si le but est de diminuer l’empreinte environnementale causée par la consommation d’énergie des habitations, la rentabilité derrière est toute aussi importante. Sachez qu’avec une telle rénovation, non seulement, vous diminuez vos dépenses énergétiques et donc vos dépenses de facture, mais vous vous augmentez aussi la valeur de votre bien immobilier. Ces deux détails seront en fonction du niveau de performance de l’habitation. Les calculs démontrent que la facture sera diminuée au moins de moitié si la performance passe de F ou G à E ou D.

Les différents niveaux de performance

Avec le prix de l’électricité qui peut vite augmenter à cause d’une habitation qui consomme beaucoup, il bien de connaitre le niveau de performance avant d’améliorer.

  • Les niveaux E, F et G

Les habitations dans ces niveaux sont des énergivores. C’est-à-dire que le chauffage est constant sur 22°C et l’isolation est très faible. En été, beaucoup de vent et de chaleur entrent et en hiver beaucoup de vent et froid entrent. La consommation est plafonnée que ce soit en chauffage, en éclairage ou en consommation d’électricité par les appareils électroménagers.

  • Les niveaux C et D

Ici, l’efficacité de la performance énergétique est moyenne. L’isolation est moyenne avec du double vitrage. L’étanchéité est bien, mais laisse encore filtrer des airs un peu partout dans l’habitation. Quant au chauffage, la température constante du thermostat est aux alentours des 19°C.

  • Les niveaux A et B

Ce sont les niveaux les plus hauts dans l’échelle de la performance. L’isolation de la maison : toit, murs, portes et fenêtres et planchers sont au maximal. Le chauffage et l’éclairage sont programmés pour s’éteindre, se rallumer et optimiser à chaque moment. Tous les appareils électriques sont ergonomiques et ne consomment que quand il le faut y compris la consommation d’eau.

Des travaux d’isolation s’avèrent parfois nécessaires pour une meilleure isolation!

Les aides pour la rénovation énergétique

Sachez que plusieurs aides sont disponibles pour la transition vers une habitation non énergivore.

MaPrimeRénov’

Cette aide a été lancée en janvier 2020 avec un renforcement en octobre de la même année. Toutes les habitations, les copropriétés et les propriétaires bailleurs sont éligibles à cette aide. La condition est que l’habitation est une résidence principale. Le montant n’est pas fixé, mais dépend surtout des revenus du foyer et de l’ampleur des travaux.

Habiter mieux sérénité

Offerte par l’Anah, cette aide est pour les revenus modestes et très modestes qui sont propriétaires d’habitation individuelle. Les logements qui bénéficient de ce financement doivent avoir au moins 15 ans d’âge. Le montant maximal de l’aide est de 18000€ avec un calcul proportionnel aux travaux à faire.

Eco-prêt

L’éco-prêt à taux zéro est un emprunt accordé aux particuliers, mais aussi aux personnes morales. Ce prêt ne nécessite pas une avance en trésorerie et sans intérêts aux remboursements. Les logements éligibles sont les résidences principales et construites avant 1990. À savoir que l’éco-prêt à taux zéro est valable jusqu’en fin 2021.

Coup de pouce

Le Coup de pouce économies d’énergie n’est valable que jusqu’à la fin de l’année 2021. Tous les ménages sont éligibles et le niveau de l’aide est très important. Cette prime permet de rénover le chauffage et l’isolation. C’est une aide financée par différents fournisseurs d’énergie.