18 janvier 2022 10 h 47 min

Stratégie patrimoniale : fonctionnement et explication

Une stratégie patrimoniale solide, efficace, personnalisée et évolutive est plus que fondamentale lorsque l’on souhaite optimiser sa situation patrimoniale. C’est elle qui vous aide à définir vos objectifs patrimoniaux à court, moyen et long terme. Une telle stratégie vous permet de surcroît de vous projeter dans le temps et oriente vos actions ainsi que vos placements en fonction des objectifs préalablement fixés, de vos aversions aux risques et de votre situation. Elle vous aide à adapter vos objectifs et vos plans d’action au fur est à mesure que votre situation évolue.

Sa définition repose en général sur 5 grands piliers, à savoir le juridique et la fiscalité, les placements et investissements, la prévoyance, la retraite et la transmission. Notez qu’une stratégie patrimoniale s’adresse aussi bien aux personnes (physiques et morales) qui ont déjà du patrimoine qu’à celles qui souhaitent ou qui s’apprêtent à en constituer un. Au cours de cet article, nous allons faire un tour d’horizon des différentes étapes que vous devez suivre pour sa création et l’importance de planifier des bilans patrimoniaux réguliers une fois la stratégie mise en place.

Les étapes jalonnant la création d’une stratégie patrimoniale

Pour parvenir à créer une stratégie patrimoniale digne de ce nom, il est recommandé de vous attribuer les services d’un conseiller en gestion de patrimoine (CGP). La raison est que la concrétisation de votre projet requiert de solides compétences en fiscalité, finance, économie et en droit que seul ce genre de professionnel dispose.

L’élaboration d’une stratégie patrimoniale passe inexorablement par un bilan patrimonial

Avant de se lancer dans l’élaboration de la stratégie patrimoniale de son client, cet expert se charge de faire le bilan de sa situation patrimoniale actuelle afin d’en révéler les lignes de force et de faiblesse. Le but de ce diagnostic sur mesure et à 360° est la consolidation du présent avant la préparation de l’avenir. Durant celui-ci, le CGP prend en considération au cas par cas différents points objectifs tels que, la situation matrimoniale du client, ses niveaux de dépenses et ressources, la composition de sa famille, son train de vie et les placements qui se sont déjà opérés. Par la même occasion, il définit son profil investisseur (agressif, dynamique, neutre, prudent ou conservateur) en fonction de ses ambitions, de ses objectifs et des placements qu’il a déjà réalisés. Automatiquement, il peut déterminer son appétence au risque.

Une fois l’audit réalisé, le CGP peut déjà imaginer une stratégie pouvant s’accorder à la virgule près à la situation de son client et à son profil. Il formule des préconisations sur mesure et oriente son client impartialement vers les produits d’investissements les plus pertinents.

stratégie patrimoniale

La définition des objectifs patrimoniaux

En se basant sur les résultats du bilan patrimonial complet préalablement établi, le CGP aide son client dans la définition, la hiérarchisation et la planification de ses objectifs. Parmi ces derniers, on peut citer :

  • l’optimisation de la fiscalité qui porte sur l’impôt sur la fortune et l’impôt sur le revenu,
  • la transmission,
  • la préparation de la retraite,
  • la constitution d’un patrimoine immobilier et/ou financier ainsi que sa gestion, sa valorisation et sa pérennisation,
  • la constitution d’une épargne de précaution,
  • la valorisation des actifs financiers,
  • le regroupement de crédits…

L’élaboration de la stratégie patrimoniale

Il s’agit de déterminer les solutions les plus pertinentes à mettre en œuvre, toujours avec l’accompagnement du CGP. Ce dernier se charge de coïncider les objectifs patrimoniaux définis en amont avec les différentes possibilités issues de la situation patrimoniale actuelle du client. Les plans d’action ainsi avancés par le CGP peuvent être :

  • fiscaux : activation d’un/de dispositif(s) de défiscalisation comme la loi Pinel, la loi Censi-Bouvard, la loi Malraux, la loi Girardin, le PER, les FCPR, les FCPI, les FIP… par exemple,
  • immobiliers : acquisition immobilière (résidence secondaire ou principale, immobilier neuf ou ancien, investissement locatif…), création d’une SCPI, investissement pierre-papier dans les SCPI, vente d’une partie du patrimoine immobilier…
  • financiers : amélioration de la nature des revenus, regroupement de prêts, réorganisation des placements financiers, souscription de nouveaux produits financiers…

déploiement stratégie patrimoine

Pourquoi faut-il prévoir d’autres bilans patrimoniaux une fois la stratégie déployée ?

Force est d’admettre qu’une stratégie patrimoniale n’est en aucun cas un “produit fini”. Elle doit être évolutive de façon à ce qu’elle puisse s’adapter aux évolutions de votre situation patrimoniale. Cela dit, une fois son déploiement effectué comme il se doit, il est dans votre intérêt de programmer d’autres bilans patrimoniaux complets. Ceux-ci vous permettent de savoir où vous en êtes réellement à un instant donné, de suivre de plus près votre situation patrimoniale et d’adapter en conséquence la stratégie déjà en place avec l’aide de votre CGP. En ce sens, on peut considérer ces bilans comme étant des suivis patrimoniaux.

Lors de ces audits, votre conseiller fait le point sur l’état de vos placements ainsi que des marchés concernés. Il porte aussi une attention toute particulière à l’aspect administratif et fiscal de vos actifs patrimoniaux. Chacun de vos biens fera l’objet d’une analyse méticuleuse, de même que vos éventuelles dettes. Le CGP prend aussi en considération les plus-values latentes tout en étudiant les évolutions de votre situation financière, juridique, fiscale, personnelle, professionnelle et entrepreneuriale. En même temps, il tient compte de l’évolution de la conjoncture sur le secteur économique, financier, fiscal et juridique. Lors de chaque bilan patrimonial complet, aucun détail n’échappe à votre conseiller.

Un tel audit sur mesure vous permet de prendre le recul ainsi que la hauteur nécessaire sur votre situation patrimoniale, et donc sur la stratégie déjà déployée. Et le plus important est qu’il vous informe sur les principaux leviers d’économies et de bénéfices, ainsi que les différentes tactiques qui n’ont porté aucun fruit. Il sera alors plus facile pour le CGP de réajuster et de perfectionner votre stratégie patrimoniale, voire la remettre à plat si c’est nécessaire afin qu’elle colle au plus près à votre situation ainsi qu’à votre profil.

La fréquence à laquelle le suivi patrimonial doit s’opérer dépend de vos besoins. Mais logiquement, c’est votre conseiller qui le détermine en fonction de votre situation et de vos objectifs. Un bilan patrimonial complet peut se tenir une ou deux fois par an, voire le plus fréquemment possible si vous présentez des problématiques ou des besoins spécifiques. Chaque bilan patrimonial peut prendre la forme d’un rendez-vous physique, téléphonique ou d’un échange par messagerie électronique. Si entre temps vous pensez que le déclenchement du suivi patrimonial est nécessaire, alors n’hésitez pas à solliciter votre CGP.