5 décembre 2021 12 h 51 min

Transport d’œuvres d’art : quelles sont les précautions logistiques à prendre ?

Que vous représentiez le propriétaire légitime d’une galerie d’art, un gestionnaire de collection, un antiquaire, un marchand d’art ou un collectionneur occasionnel, le transport d’œuvres d’art est une étape cruciale et complexe, en particulier pour étendre une collection. Une pièce d’art perd pourtant toute sa valeur lorsque son acheminement débouche sur une avarie. Bien que souvent ignoré et considéré comme une simple formalité, le transport d’œuvres d’art peut s’avérer être un véritable casse-tête pour les collectionneurs inexpérimentés. En effet, il y a plus de variables à considérer lorsqu’il s’agit de faire passer une pièce rare d’un point A à un point B. Quelles sont donc les règles à prendre en compte concernant le transport de vos œuvres d’art ? Qu’est-ce qui rend ces œuvres si spécifiques ?

Les spécificités des œuvres d’art

De manière globale, une œuvre d’art est un objet détenant une valeur conceptuelle ou esthétique. Souvent associée à un courant artistique, elle est généralement considérée comme une pièce unique issue d’une tendance marquante d’une époque. La valeur d’une œuvre d’art tient compte de sa temporalité, de ses origines, de son authenticité, de sa rareté, de la technique de création appliquée et de l’artiste. Une attention particulière est ainsi requise pour assurer le déplacement d’œuvre d’art et préserver leur état général entre la prestation d’enlèvement, le transport et la livraison.

Les contraintes liées à leur transport

Les causes majeures de dommages infligés aux œuvres d’art viennent du transport. C’est une étape qui présente potentiellement des risques importants. L’âge, son caractère unique et sa valeur marchande sont parmi les contraintes rendant le transport délicat. L’âge, par exemple, détermine la fragilité d’une œuvre d’art. Durant le transport et l’entreposage, le moindre facteur externe peut altérer la qualité de l’œuvre. Le contrôle du climat ambiant est alors incontournable afin de prévenir la moindre dégradation.

Ainsi, la température et l’hygrométrie sont des éléments à prendre en considération. Outre le fait de limiter au maximum la variation atmosphérique et de l’humidité relative, la température optimale pour accueillir les œuvres est comprise entre 21 et 22 °C. Une température trop basse ou trop élevée peut occasionner des réactions chimiques sur certaines œuvres, notamment une œuvre picturale.

Le transport d’œuvres d’art requiert également une vigilance extrême quant à la manutention. Manuelle ou mécanique, elle commence par un conditionnement spécifique selon le type d’œuvre. L’emballage doit en conséquence être préparé et effectué convenablement en fonction de la nature de l’objet, du mode et de la durée de transport. Une mise en caisse est destinée aux envois sur de longues distances, alors que le tamponnage est nécessaire pour le transport par voie terrestre. L’entreposage et la sécurisation contre les vols doivent par ailleurs être optimaux pour éviter les pertes majeures.

précautions transport œuvres d'art

Les avantages de passer par les services d’un professionnel

Le transport d’une œuvre d’art nécessite de dresser un constat sur l’état de la marchandise. Il s’agit d’une précaution indispensable appelée « condition report » à établir à l’enlèvement, avant l’emballage et après le déballage, à la livraison. Dans cette démarche, faire appel à un professionnel du transport d’œuvre d’art reste la solution idéale.

Un expert dans ce type de prestation est plus enclin à dresser un état des lieux conforme et une « condition report » détaillée. Ces documents sont, en effet, exigés par les compagnies d’assurance pour preuves. Celles-ci sont nécessaires en cas de litige et lors d’une demande de remboursement.

Pour ceux qui souhaitent élargir leur collection ou étendre leur marché à l’international, le recours aux services d’une entreprise de transport spécialisé est plus judicieux. Cela permet de profiter des facilités offertes concernant les formalités douanières et l’assistance sur site. Les professionnels du marché de l’art pourront par ailleurs profiter des compétences d’un expert en matière d’emballage, de manutention, d’entreposage et de transport.

Sur le web, des professionnels du transport d’œuvres d’art proposent des services de très haut standing avec les logistiques appropriées pour assurer le déplacement en France et dans toute l’Europe. D’une part, le transport est optimisé par un service exhaustif de « clou à clou ». À chaque œuvre, une attention spécifique est accordée. Les services d’un professionnel permettent de profiter d’un transport sur mesure. Galeristes et curateurs d’exposition seront ravis d’expérimenter le transport événementiel, tandis qu’un collectionneur privé bénéficiera d’une série d’expertises additionnelles. Cela facilite la gestion de son patrimoine d’objets d’art.

Les précautions logistiques des œuvres d’art

Face au développement du marché de l’art sur le plan international, des mesures particulières doivent être prises afin de garantir le déplacement d’une œuvre d’art dans les meilleures conditions. La fragilité et la sensibilité de ce type de marchandise imposent de connaître les précautions logistiques nécessaires à son transport.

L’emballage des œuvres d’art

La majorité des dommages que peuvent subir vos œuvres d’art se produisent pendant la phase de transport. Pour les objets manipulables manuellement, la technique du tamponnage est généralement utilisée. Il consiste à apposer 3 couches de protection sur une œuvre d’art. Ces étapes comprennent :

  • une première application d’une enveloppe chimiquement neutre pour recouvrir l’œuvre ;
  • une deuxième protection souple visant à réduire les variations hygrométriques et les vibrations ;
  • une dernière couche rigide pouvant préserver l’œuvre de tous les chocs.

Pour certaines œuvres, notamment un tableau, le choix du matériel d’emballage est spécifique. Un film transparent type Melinex ou un textile non tissés en fibre comme le Tyvek ou le Bondina sont particulièrement indiqués pour la couche picturale. Ces emballages sont solides et polyvalents. Ils présentent une forte résistance et sont non abrasifs. Les cadres nécessitent au préalable des protège-coins en polyéthylène, suivis d’un papier bulle (bullkraft, ecolokraft, papier kraft à bulle). Le dos et la face du tableau seront scellés par des plaques en carton.

Le transport et l’entreposage

Le transport et le stockage d’œuvres d’art doivent satisfaire des exigences précises. Après une mise en caisse, la manutention est une prestation essentielle pour certaines œuvres de taille, les livraisons en étage et dans les galeries. En fonction de la nature, du poids et des dimensions de l’œuvre d’art, un manutentionnaire expérimenté et un véhicule dédié doivent être mobilisés (hayon élévateur, couvertures, cales, sangles). Durant le transport, un arrimage et une protection adéquate sont également nécessaires afin d’assurer une sécurité maximale.

Par voie terrestre, le véhicule doit répondre aux normes de transport en vigueur NF EN 15 946. La voie maritime convient particulièrement aux objets d’art encombrants. La voie aérienne, elle, est la plus fiable pour l’acheminement des objets d’art.

Le stockage d’une œuvre d’art requiert également une logistique particulière en zone dédiée. L’entrepôt ou le lieu de magasinage doit être aux normes de conservation des biens culturels. Il doit être hautement sécurisé pour empêcher toutes tentatives de vol. Parallèlement, il doit disposer d’un système de rayonnages appropriés pour le stockage.

logistique transport œuvre d'art

Logistique pour les œuvres d’art : les formalités et le dédouanement

Le recours aux services d’un professionnel du transport d’œuvres d’art vous permet de profiter d’une logistique premium. Cela vous donne l’opportunité de vous délester des contrôles à l’arrivée et des formalités douanières pour le transport international. Ces démarches, y compris celles à effectuer auprès du ministère de la Culture, sont prises en charge dans le cas où vous faites appel à une entreprise spécialisée. Elles comprennent :

  • les formalités d’admission temporaire,
  • l’autorisation de sortie temporaire (carnet ATA),
  • le passeport et la licence d’exportation,
  • une dispense de cautionnement de TVA.

L’importation d’œuvres d’art est, en principe, assujettie à la TVA. Toutefois, elles peuvent faire l’objet de mesures fiscales et douanières spécifiques lorsque l’importation est réalisée par un établissement agréé par le ministère de la Culture. Il s’agit d’un régime suspensif qui s’applique à toute œuvre entreposée en zone franche de l’entreprise de transport, et ce, pour une durée indéfinie. Les ventes et les expositions réalisées au sein d’une même zone bénéficient également de ce régime suspensif.

Pour faire face aux multiples périls durant leur déplacement, il existe une assurance spéciale qui couvre la valeur de l’envoi. Pour les particuliers comme pour les professionnels, la prise en charge des assurances est souvent incluse dans les services additionnels de certains transporteurs.

Le transport d’œuvres d’art est un processus qui comporte beaucoup de risques. Il nécessite de disposer des logistiques conformes pour s’assurer un acheminement sans encombre. Le recours à un expert dans le transport de ces objets d’art est particulièrement conseillé, car cela facilite de nombreuses démarches administratives tout en bénéficiant d’une suspension de TVA.