Lorsqu’il s’agit de rôles de gestion de projet agiles, la plupart des processus agiles – Scrum en particulier – n’incluent pas de gestionnaire de projet. Les rôles et responsabilités du « gestionnaire de projet » agile sont partagés entre les autres intervenants du projet, à savoir l’équipe, Scrum Master et le propriétaire du produit. Retrouvez plus d’informations ici.

Comment les projets agiles sont-ils gérés ?

Dans le cadre du développement agile, Scrum a le plus à dire sur ce qu’est exactement la gestion de projet agile. Utilisons donc Scrum comme modèle pour répondre à cette question. Dans un projet Scrum, il y a trois rôles : le propriétaire du produit, ScrumMaster et l’équipe.

Le propriétaire du produit est responsable des aspects commerciaux du projet, y compris de s’assurer que le bon produit est construit et dans le bon ordre. Un bon propriétaire de produit peut équilibrer des priorités concurrentes, est à la disposition de l’équipe et est habilité à prendre des décisions concernant le produit.

Le Scrum Master sert de coach à l’équipe, en aidant les membres de l’équipe à travailler ensemble de la manière la plus efficace possible. Un bon Scrum Master considère que son rôle est de fournir un service à l’équipe, d’éliminer les obstacles au progrès, de faciliter les réunions et les discussions, et de remplir des tâches typiques de gestion de projet telles que le suivi des progrès et des problèmes.

L’équipe elle-même assume des rôles de gestion de projet agiles lorsqu’elle détermine la meilleure façon d’atteindre les objectifs du produit (tels qu’établis par le propriétaire du produit). Les membres de l’équipe décideront en collaboration quelle personne doit travailler sur quelles tâches, quelles pratiques techniques sont nécessaires pour atteindre les objectifs de qualité fixés, etc.

Alors, qu’est-ce que la « souplesse » dans ce processus ? La gestion de projet agile répartit la responsabilité entre plusieurs membres de l’équipe. Dans le cas de Scrum, il s’agit du propriétaire du produit du projet, ScrumMaster, et du reste de l’équipe.

Quelle est la place du Scrum Master dans les rôles et responsabilités du gestionnaire de projet agile ?

Dans la gestion de projet agile, le monde peut en venir à considérer le Scrum Master comme une version du 21e siècle du gestionnaire de projet. Mais contrairement à un gestionnaire de projet traditionnel, le Scrum Master n’est pas considéré comme la personne à qui il faut attribuer (ou blâmer) le succès (ou l’échec) du projet.

L’autorité du Scrum Master s’étend uniquement au processus. Le Scrum Master est un expert du processus et de son utilisation pour amener une équipe à atteindre son plus haut niveau de performance. Cependant, un Scrum Master n’a pas les responsabilités traditionnelles – portée, coût, personnel, gestion des risques – d’un chef de projet.

Qui s’occupe des tâches classiques d’un chef de projet dans le domaine du développement agile ?

Les chefs de projet traditionnels assument généralement une grande partie des responsabilités. Ils sont responsables de la gestion de la portée, des coûts, de la qualité, du personnel, de la communication, des risques, des achats, etc.

La gestion de projet agile place souvent le gestionnaire de projet traditionnel dans une position difficile. On lui dit, par exemple, de prendre des décisions de compromis entre la portée et le calendrier en sachant qu’un chef de produit ou un client pourrait remettre en question ces décisions si le projet se déroule mal.

Agile reconnaît cette position difficile et répartit les responsabilités du chef de projet traditionnel. Ce qui est agile dans ce nouveau paradigme, c’est que nombre de ces tâches, telles que l’attribution des tâches et les décisions quotidiennes du projet, reviennent à l’équipe à laquelle elles appartiennent légitimement.

La responsabilité du compromis entre la portée et le calendrier revient au propriétaire du produit. La gestion de la qualité devient une responsabilité partagée entre l’équipe, le propriétaire du produit et Scrum Master. D’autres tâches traditionnelles sont également réparties entre les rôles de gestion de projets agiles d’une équipe.

Les projets agiles évoluent-ils avec la gestion de projet agile ?

Les processus agiles comme Scrum sont certainement évolutifs. Alors que le projet agile typique compte entre cinq et 20 personnes réparties dans une à trois équipes, la mise en œuvre agile a été couronnée de succès pour des projets de 200 à 500, voire 1 000 personnes.

Comme on peut s’y attendre, les projets de cette taille doivent introduire plus de points de coordination et de gestion de projet agile que la mise en œuvre à petite échelle.

Pour coordonner le travail de nombreuses équipes, les projets plus importants comprennent parfois un rôle appelé « chef de projet ». Bien qu’il puisse être très utile d’impliquer dans le projet une personne portant ce titre ou ayant cette expérience, nous devons faire attention au bagage associé au titre de gestionnaire de projet.

Même dans le cas d’un très grand projet agile, l’équipe continuera à assumer une grande partie de la gestion du projet. Par exemple, ce sont les équipes qui décident de la répartition des tâches, et non le chef de projet ; le rôle du chef de projet devient donc plutôt celui d’un coordinateur de projet.

Les tâches comprennent l’allocation et le suivi du budget, la communication avec les parties prenantes externes, les contractants et autres, la tenue du recensement des risques avec les conseils des équipes, des Scrum Masters et des propriétaires de produits, etc. Il s’agit là d’un véritable rôle de gestion de projet agile.